• 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
,
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
reversés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
arbres sauvés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
litres économisés

[Berenice BIEUVILLE] La délicatesse – David Foenkinos

Nous vous présentons une autre critique littéraire de Bérénice BIEUVILLE cette fois-ci :-)

Pourquoi lire La délicatesse de David
Foenkinos ?

La délicatesse raconte la lente renaissance d’une veuve. Cet ouvrage répond avec poésie à de nombreuses questions profondes sur la vie et l’amour.


Vous hésitez à vous procurer ce livre ? Vous vous demandez pourquoi lire ce roman de
David Foenkinos ? Toutes mes réponses dans cet article !

La délicatesse : ​ de la fin brutale d’une histoire, à la renaissance
d’une femme

Une histoire d’amour parfaite… mais trop courte
Le livre commence par une belle histoire d’amour. Nathalie et François partagent un premier
verre à la terrasse d’un café. Une rencontre, une caresse et deux cœurs qui battent à
l’unisson.
L’auteur ne s’attarde pas sur cette idylle naissante. Rapidement, nous sommes projetés
dans le quotidien des jeunes mariés. Ils sont heureux, ils ont la vie devant eux. Jusqu’à ce
que François, renversé par une voiture, décède brutalement.
Nathalie, veuve éplorée, doit refaire sa vie. Seule.
Courageuse et en quête d’indépendance, elle refuse de se laisser abattre. De sa tristesse,
elle érige une forteresse. De ses larmes, elle remplit les douves. Elle se ferme aux hommes,
à la joie, à la tendresse. Pour fuir ses souvenirs, elle ne compte plus ses heures et se
submerge de travail.

Une veuve désirée
Les années passent et Nathalie se couvre d’un voile de solitude. Sublime, mais inaccessible
aux hommes, elle devient sans le savoir un objet de convoitise. Mais qui oserait aborder une
veuve ?
Charles, son patron, sera le premier à se jeter à l’eau. Bien que marié, il invite sa collègue à
boire un verre. Elle visualise un rendez-vous professionnel, il rêve d’un rencard. Elle est sur
la défensive, il fait des avances. Trop tôt, trop vite, trop maladroitement. Le malaise s’installe
au bureau et le patron devient obstiné par sa séduisante employée.
L’obsession grandit d’autant plus après l’arrivée de Markus, un homme décrit comme naïf et
surtout… insignifiant. Un peu trop grand, pas assez beau ni intelligent, personne ne connaît
ni ne remarque ce Suédois maladroit.Un jour où Nathalie est submergée d’émotion, elle embrasse Markus. Une décharge
sensuelle qui restera inexpliquée, mais qui ne sera pas oubliée par le Suédois. Secrètement
amoureux de sa supérieure hiérarchique, il se met en tête de la séduire, à sa manière.

La lente renaissance de Nathalie
Markus invite alors sa désirée à plusieurs rendez-vous galants. Il fait rire Nathalie. Sans le
faire exprès mais, surtout, sans reconnaître son exploit. Peu à peu, la ravissante femme
brise sa coquille et s’autorise à vivre un peu plus.
Les deux collègues, à qui la vie n’a pas toujours fait de cadeaux, apprennent à se connaître.
Comme deux oisillons apeurés, ils avancent lentement, de peur de brusquer l’autre ou de
souffrir à nouveau. Ensembles, ils s’ouvrent peu à peu à la vie.
« Il faut avoir vécu des années dans le rien pour comprendre comment on peut être
subitement effrayé par la possibilité. »

Un couple incompris de tous
Ce couple improbable fait face à la stupeur de leur entourage. Pourquoi une femme si belle
sortirait-elle avec un homme si terne ? Que lui trouve-t-elle ?
Nathalie voit ce que les autres ignorent. La délicatesse de Markus, sa simplicité, son
innocence. Il a ce regard si particulier, cette faculté à voir la beauté dans chaque détail du
quotidien. Elle tombe sous le charme de son humour candide et de ses réactions
déroutantes, mais attentionnées.
« Il y a parfois des phrases qu’on adore, qu’on trouve sublimes, alors que celui qui les a
prononcées ne s’est rendu compte de rien. »

3 raisons de lire ce livre
1. Pour vivre une succession d’émotions
La délicatesse porte bien son nom. C’est un roman touchant, qui provoque à la fois le rire et
les larmes.
L’auteur nous fait percevoir les pensées et tergiversations des personnages. Mis à leur
place, on vit leurs émotions, leurs envies et leurs déconvenues. Cerise sur le gâteau : les
pages sont parsemées de mots d’humour, pour alléger le thème difficile qui est abordé.

2. Pour ses citations pleines de sensibilité et de sagesse
Ce que j’ai aimé dans ce roman, c’est la plume poétique et sensible de son auteur. La
délicatesse renferme une histoire au premier abord banale, mais écrite avec talent et
humour.À chaque page, soyez sûrs qu’au moins une phrase, un détail retiendra votre attention.
Certaines citations vous font réfléchir sur les relations humaines. D’autres vous arrachent un
sourire ou vous donnent envie de sortir aimer la vie.

3. Pour apprendre à aimer la vie
Certains y verront une histoire sentimentale, niaise et vide. J’y vois une ode à la vie.
Au fond du trou, Nathalie retourne dans la maison de campagne de son enfance. Aux côtés
de son père et de ses animaux, elle respire enfin. La nature lui fait du bien. Elle retrouve
l’apaisement d’un quotidien reposant, doux. Un thé au coin du feu, l’évidence des liens
familiaux, une brise fraîche à travers les arbres… Ce roman invite à percevoir les petits
plaisirs du quotidien pour vivre simplement.
D’ailleurs, pour elle et pour le lecteur, Markus est l’incarnation de cette envie de vivre. Il
porte un regard attendri et décalé sur chaque détail du quotidien.
« Il ouvrit enfin la porte de son appartement et trouva son salon bien trop petit par rapport à
son envie de vivre. »
Un dernier paragraphe pour vous convaincre de lire ​ La
délicatesse
Le lecteur est invité à suivre l’évolution d’une jeune veuve. Du deuil à la reconstruction,
Nathalie traverse lentement, mais sûrement, le fleuve du rétablissement. Une véritable
renaissance qu’elle partage avec Markus, un homme déroutant de sensibilité.
David F. aborde talentueusement de nombreux sujets délicats : le deuil, la culpabilité,
l’amour au travail, la beauté intérieure. Il explore également les mystères de l’amour.
Comment éprouver de la tendresse et de la joie après la perte d’un être cher ?
Après sa lecture, je me suis sentie bien. Allégée de quelques larmes, mais le cœur plein
d’espoir. Si les personnages sont attachants, l’écriture rythmée et agréable donne tout le
charme de ce roman. Une chose est sûre : à la fin du livre, on en redemande !

 

1 commentaire

  1. Anonyme à 6:58 le 1 juin 2020

    Bonjour,
    Vous m’avez donné envie de lire ce livre…!
    Je suis en attente de telles analyses qui permettent de se faire une idée avant acquisition!
    En faite-vous d’autres, ou allez-vous en faire ?
    Merci par avance de votre retour.
    Cordialement,
    B.G.

Écrire un commentaire ?