Mon panier

Frais de livraison

Offerts !

Total 0,00 €
Voir mon panier

Paiement 100% sécurisé

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard
L'historien et les images

Format : Broché


Edition : Gallimard



Date de publication : 1995


Nombre de pages : 792


ISBN : 9782070733552


Auteur : Francis Haskell


Dimensions (L x H x E, cm) : 14 x 23 x 4


Poids (g) : 1482


Photo non contractuelle

Francis Haskell

L'historien et les images

L'historien et les images

Plus en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Rupture de stock

Être averti lors du retour en stock

Résumé

Quel crédit accorder aux images pour la connaissance du passé ? Quel usage faire, en histoire, de ce que nous appelons œuvres d'art ? Quel type de sources constitue les documents figuratifs ? C'est la longue genèse de questions très actuelles que retrace ici Francis Haskell, pour la première fois systématiquement.

Elle oblige le grand historien d'art d'Oxford à un parcours savant, de la Renaissance aux débuts du XXe siècle. Comment l'étude des objets et des monuments imagés est longtemps restée le domaine des «antiquaires», collectionneurs et érudits qui, à travers toute l'Europe, ont mis au jour un énorme matériel de portraits, bustes, sculptures, statues, monuments funéraires et effigies de monnaies, considérés comme la voie d'accès privilégiée à la compréhension des sociétés disparues, en particulier l'Antiquité. Comment, au XVIIIe siècle, historiens et philosophes, avec Voltaire, ont commencé à reconnaître l'importance de ce matériel et à s'appuyer sur les sources visuelles pour fonder une histoire de la culture et de la civilisation. Comment cet intérêt culmine, pendant la Révolution, dans le musée des Monuments français où Michelet a découvert sa vocation, et quel type d'attention ont après lui accordé à l'art et à ses œuvres tous les penseurs du passé, de Gibbon, Ranke et Mommsen à Ruskin, Burckhardt et Huizinga.

On mesure l'ampleur des questions théoriques et même philosophiques qui courent à travers cette enquête : elles portent sur le statut des images, ce qu'elles ont de spécifique et d'irremplaçable par rapport aux témoignages écrits ; ce qu'elles font voir de l'invisible ; sur ce que la dimension esthétique ajoute ou retire, interdit ou autorise au regard de l'historien.


Quel crédit accorder aux images pour la connaissance du passé ? Quel usage faire, en histoire, de ce que nous appelons œuvres d'art ? Quel type de sources constitue les documents figuratifs ? C'est la longue genèse de questions très actuelles que retrace ici Francis Haskell, pour la première fois systématiquement.

Elle oblige le grand historien d'art d'Oxford à un parcours savant, de la Renaissance aux débuts du XXe siècle. Comment l'étude des objets et des monuments imagés est longtemps restée le domaine des «antiquaires», collectionneurs et érudits qui, à travers toute l'Europe, ont mis au jour un énorme matériel de portraits, bustes, sculptures, statues, monuments funéraires et effigies de monnaies, considérés comme la voie d'accès privilégiée à la compréhension des sociétés disparues, en particulier l'Antiquité. Comment, au XVIIIe siècle, historiens et philosophes, avec Voltaire, ont commencé à reconnaître l'importance de ce matériel et à s'appuyer sur les sources visuelles pour fonder une histoire de la culture et de la civilisation. Comment cet intérêt culmine, pendant la Révolution, dans le musée des Monuments français où Michelet a découvert sa vocation, et quel type d'attention ont après lui accordé à l'art et à ses œuvres tous les penseurs du passé, de Gibbon, Ranke et Mommsen à Ruskin, Burckhardt et Huizinga.

On mesure l'ampleur des questions théoriques et même philosophiques qui courent à travers cette enquête : elles portent sur le statut des images, ce qu'elles ont de spécifique et d'irremplaçable par rapport aux témoignages écrits ; ce qu'elles font voir de l'invisible ; sur ce que la dimension esthétique ajoute ou retire, interdit ou autorise au regard de l'historien.



Format : Broché


Edition : Gallimard


Date de publication : 1995


Nombre de pages : 792


ISBN : 9782070733552


Auteur : Francis Haskell


Classement : 893770


Dimensions (L x H x E, cm) : 14 x 23 x 4


Poids (g) : 1482


Photo non contractuelle


Livraison rapide et incluse Livraison rapide et incluse

Vous recevrez votre commande dans les 3 à 5 jours.

+3 millions de clients +3 millions de clients

Nous ont déjà fait confiance depuis 2008.

Service client disponible

Votre satisfaction est notre priorité

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard

Sécurité Sécurité

Soyez rassurés : les transactions sont 100% sécurisées.

Un geste solidaire Un geste solidaire

Collecte de vos livres à domicile

Ces livres pourraient vous plaire

Avis des internautes

Donnez votre avis sur le contenu du livre L'historien et les images !
Pour tout autre commentaire ou question, contactez-nous.