Mon panier

Frais de livraison

0,00 €

Total 0,00 €
Voir mon panier

Paiement 100% sécurisé

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard
Le nom, l'écrit, le non-dit : mentalités rurales et culture intermédiaire dans le Japon médiéval

Format : Broché


Edition : Collège de France, Institut des hautes études japonaises



Date de publication : 2009


ISBN : 9782913217232


Auteur : Simone Mauclaire


Dimensions (L x H x E, cm) : 16 x 24 x NC


Poids (g) : 501


Photo non contractuelle

Simone Mauclaire

Le nom, l'écrit, le non-dit : mentalités rurales et culture intermédiaire dans le japon médiéval

Le nom, l'écrit, le non-dit : mentalités rurales et culture intermédiaire dans le Japon médiéval

Plus en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Rupture de stock

Être averti lors du retour en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Livraison incluse pour la France métropolitaine et la Corse

Livraison incluse pour la France métropolitaine et la Corse

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Résumé

À travers la problématique anthropologique de la construction du «lien social» et une analyse des sources et des notions-clés de l'univers politique, économique et familial, ce livre porte un nouveau regard sur l'histoire des mentalités dans la société rurale du Japon médiéval. On y trouvera une réflexion générale sur le régime des domaines médiévaux (shôen kôryôsei), principalement durant la période qui a précédé son déclin (XIIe siècle-début du XIVe siècle), ainsi qu'une étude monographique des rapports entre petits fonctionnaires locaux et chefs paysans dans le domaine Ôsato no shô, situé dans l'île de Shikoku.

Particulièrement intéressants et rares, les documents d'Ôsato no shô permettent de pénétrer dans un univers villageois peu connu et d'étudier ses rapports avec l'histoire des institutions rurales de l'«espace étatique» médiéval. Une attention spécifique a été accordée aux règlements des litiges locaux (XIIIe siècle-début du XIVe siècle) en relation avec les rôles respectifs de l'écrit et de l'oral, mais aussi à la place du «non-dit» dans cette société d'interconnaissance.

L'analyse souligne l'importance d'une «culture intermédiaire» qui opère une médiation entre dominants et dominés appartenant à des sphères socioculturelles différentes. Cela est vrai tant des sociétés locales, où l'on remarque une grande inégalité dans la maîtrise des savoirs écrits, que des relations entre celles-ci et leurs dominants au sommet de la hiérarchie domaniale. Cette «culture intermédiaire», qui est en grande partie une reformulation des règles coutumières dans le «jargon administratif médiéval», est indissociable des pratiques d'échange asymétrique qui participent d'une ritualisation des relations de domination où la valeur magique du «nom» associée à la notion de «maison» occupe une place centrale.


À travers la problématique anthropologique de la construction du «lien social» et une analyse des sources et des notions-clés de l'univers politique, économique et familial, ce livre porte un nouveau regard sur l'histoire des mentalités dans la société rurale du Japon médiéval. On y trouvera une réflexion générale sur le régime des domaines médiévaux (shôen kôryôsei), principalement durant la période qui a précédé son déclin (XIIe siècle-début du XIVe siècle), ainsi qu'une étude monographique des rapports entre petits fonctionnaires locaux et chefs paysans dans le domaine Ôsato no shô, situé dans l'île de Shikoku.

Particulièrement intéressants et rares, les documents d'Ôsato no shô permettent de pénétrer dans un univers villageois peu connu et d'étudier ses rapports avec l'histoire des institutions rurales de l'«espace étatique» médiéval. Une attention spécifique a été accordée aux règlements des litiges locaux (XIIIe siècle-début du XIVe siècle) en relation avec les rôles respectifs de l'écrit et de l'oral, mais aussi à la place du «non-dit» dans cette société d'interconnaissance.

L'analyse souligne l'importance d'une «culture intermédiaire» qui opère une médiation entre dominants et dominés appartenant à des sphères socioculturelles différentes. Cela est vrai tant des sociétés locales, où l'on remarque une grande inégalité dans la maîtrise des savoirs écrits, que des relations entre celles-ci et leurs dominants au sommet de la hiérarchie domaniale. Cette «culture intermédiaire», qui est en grande partie une reformulation des règles coutumières dans le «jargon administratif médiéval», est indissociable des pratiques d'échange asymétrique qui participent d'une ritualisation des relations de domination où la valeur magique du «nom» associée à la notion de «maison» occupe une place centrale.



Format : Broché


Edition : Collège de France, Institut des hautes études japonaises


Date de publication : 2009


ISBN : 9782913217232


Auteur : Simone Mauclaire


Classement : 1218135


Dimensions (L x H x E, cm) : 16 x 24 x NC


Poids (g) : 501


Photo non contractuelle


Livraison rapide et incluse Livraison rapide et incluse

Vous recevrez votre commande dans les 3 à 5 jours.

+3 millions de clients +3 millions de clients

Nous ont déjà fait confiance depuis 2008.

Service client disponible Ce n’est pas clair ?

Notre service client disponible du lundi au vendredi de 9h à 17h.

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard

Sécurité Sécurité

Soyez rassurés : les transactions sont 100% sécurisées.

Un geste solidaire Un geste solidaire

Collecte de vos livres à domicile

Avis des internautes

Donnez votre avis sur le contenu du livre Le nom, l'écrit, le non-dit : mentalités rurales et culture intermédiaire dans le Japon médiéval !
Pour tout autre commentaire ou question, contactez-nous.