Mon panier

Frais de livraison

Offerts !

Total 0,00 €
Voir mon panier

Paiement 100% sécurisé

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard
Les musiques particularistes : chanter la langue d'oc en Provence à la fin du XXe siècle

Format : Broché


Edition : L'Harmattan



Date de publication : 2006


Nombre de pages : 321


ISBN : 9782296002487


Auteur : Elisabeth Cestor


Dimensions (L x H x E, cm) : 14 x 22 x 1.9


Poids (g) : 340


Photo non contractuelle

Elisabeth Cestor

Les musiques particularistes : chanter la langue d'oc en provence à la fin du xxe siècle

Les musiques particularistes : chanter la langue d'oc en Provence à la fin du XXe siècle

1 en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Wishlist
Résumé

Les musiques particularistes

Chanter la langue d'oc en Provence à la fin du XXe siècle

Quelle est la place des chanteurs s'exprimant dans l'une des différentes langues autochtones de France, et notamment celle des Provençaux ? Si les Corses, les Bretons et les Basques semblent être mieux parvenus à s'imposer dans le paysage musical que leurs voisins du Midi, nombreux sont ceux qui chantent la langue d'oc, vivent de leur art et stimulent un espace créatif : Jan-Mari Carlotti, Patrick Vaillant, Manu Théron ou les groupes Dupain et Massilia Sound System en sont quelques exemples.

Régulièrement plébiscités par la presse, les musiciens d'expression occitane sont pourtant difficilement diffusés et leur parcours est semé d'embûches. D'où provient alors ce décalage entre acteurs, productions artistiques et public ?

Elisabeth Cestor analyse cette situation en proposant une approche transdisciplinaire qui emprunte autant à la démarche sociologique et anthropologique qu'historique. Après une étude de la situation du marché de la musique, avec l'engouement pour les « musiques du monde » dans les années 1980 et les caractéristiques spécifiques de la France, l'auteur s'interroge sur l'histoire des sociabilités du milieu des musiques d'expression occitane. Une description très documentée des comportements de ces acteurs et du processus de professionnalisation complète cette étude, qui traite aussi de la question capitale de la réception d'une musique prise en étau entre les représentations de la culture provençale et la spécificité des compositions artistiques contemporaines.


Les musiques particularistes

Chanter la langue d'oc en Provence à la fin du XXe siècle

Quelle est la place des chanteurs s'exprimant dans l'une des différentes langues autochtones de France, et notamment celle des Provençaux ? Si les Corses, les Bretons et les Basques semblent être mieux parvenus à s'imposer dans le paysage musical que leurs voisins du Midi, nombreux sont ceux qui chantent la langue d'oc, vivent de leur art et stimulent un espace créatif : Jan-Mari Carlotti, Patrick Vaillant, Manu Théron ou les groupes Dupain et Massilia Sound System en sont quelques exemples.

Régulièrement plébiscités par la presse, les musiciens d'expression occitane sont pourtant difficilement diffusés et leur parcours est semé d'embûches. D'où provient alors ce décalage entre acteurs, productions artistiques et public ?

Elisabeth Cestor analyse cette situation en proposant une approche transdisciplinaire qui emprunte autant à la démarche sociologique et anthropologique qu'historique. Après une étude de la situation du marché de la musique, avec l'engouement pour les « musiques du monde » dans les années 1980 et les caractéristiques spécifiques de la France, l'auteur s'interroge sur l'histoire des sociabilités du milieu des musiques d'expression occitane. Une description très documentée des comportements de ces acteurs et du processus de professionnalisation complète cette étude, qui traite aussi de la question capitale de la réception d'une musique prise en étau entre les représentations de la culture provençale et la spécificité des compositions artistiques contemporaines.



Format : Broché


Edition : L'Harmattan


Date de publication : 2006


Nombre de pages : 321


ISBN : 9782296002487


Auteur : Elisabeth Cestor


Classement : 1840477


Dimensions (L x H x E, cm) : 14 x 22 x 1.9


Poids (g) : 340


Photo non contractuelle


Livraison rapide et incluse Livraison rapide et incluse

Vous recevrez votre commande dans les 3 à 5 jours.

+3 millions de clients +3 millions de clients

Nous ont déjà fait confiance depuis 2008.

Service client disponible

Votre satisfaction est notre priorité

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard

Sécurité Sécurité

Soyez rassurés : les transactions sont 100% sécurisées.

Un geste solidaire Un geste solidaire

Collecte de vos livres à domicile

Avis des internautes

Donnez votre avis sur le contenu du livre Les musiques particularistes : chanter la langue d'oc en Provence à la fin du XXe siècle !
Pour tout autre commentaire ou question, contactez-nous.