Mon panier

Frais de livraison

Offerts !

Total 0,00 €
Voir mon panier

Paiement 100% sécurisé

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard
Leçons d'une défaite promesse de victoire : critique et théorie de la révolution espagnole, 1930-193

Format : Broché


Edition : Science marxiste



Date de publication : 2007


Nombre de pages : 600


ISBN : 9782912639233


Auteur : Grandizio Munis


Dimensions (L x H x E, cm) : 14 x 22 x 2.6


Poids (g) : 688


Photo non contractuelle

Grandizio Munis

Leçons d'une défaite promesse de victoire : critique et théorie de la révolution espagnole, 1930-193

Leçons d'une défaite promesse de victoire : critique et théorie de la révolution espagnole, 1930-193

2 en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Wishlist
Résumé

La crise révolutionnaire des années 1930 en Espagne a lieu dans une phase historique
cruciale. Précédée de cinq ans de grèves et de soulèvements d'ouvriers et
de paysans pauvres, elle aboutit à ses batailles décisives en 1936, lorsque le cycle
révolutionnaire qui avait commencé avec la première guerre impérialiste et avec
Octobre 1917 s'était déjà épuisé, et lorsque l'Internationale communiste avait déjà
été assujettie aux intérêts de l'État russe. En 1936, commençaient les grands
procès contre les bolcheviks à Moscou et la contre-révolution stalinienne débordait
des frontières d'«un seul pays» pour devenir une contre-révolution internationale.
Un prolétariat généreux et son avant-garde furent engagés dans une lutte à mort,
dépourvus de stratégie et de parti léniniste en mesure d'ouvrir des perspectives au
cours de ce séisme qui secoua toutes les classes de la péninsule ibérique.

Au cours de ces années-là, la dénonciation du rôle contre-révolutionnaire du
nazisme, du fascisme, du stalinisme et des partis démocrates et «socialistes» était
un enjeu décisif. Dans son oeuvre, Munis offre les informations et les indications
nécessaires afin que les futures avant-gardes internationalistes puissent réfléchir et
s'approprier cet héritage historique. Aujourd'hui nous savons que l'idéologie
stalinienne a fini dans les rebuts de l'histoire, tandis que les interprètes de ce
mensonge historique, fonctionnel à l'époque aux intérêts de l'impérialisme russe,
ont changé de couleur comme des caméléons. Il n'y a rien d'étonnant à cela : c'est
dans la nature des contre-révolutionnaires d'être prêts à revêtir les atours à la
mode, une mode dessinée dans les capitales des puissances impérialistes.

Munis nous lègue des pages inoubliables de lutte et de dénonciation du fascisme
et du stalinisme, ainsi que d'abnégation à la cause du communisme.

Il montre qu'en Espagne une avant-garde prolétarienne n'avait pas été arrêtée, dans
son élan révolutionnaire, par le fascisme, ni par la démocratie, ni par le stalinisme.
Mais il montre également que cette avant-garde a été vaincue et anéantie parce
qu'elle n'a pas eu le temps ni la capacité d'assimiler la leçon de Lénine. Elle n'a pas
su opposer aux luttes des fractions de la bourgeoisie impérialiste la stratégie du
prolétariat mise en oeuvre par son parti.

Le texte que nous publions en intégralité a conservé toute sa valeur de témoignage
et de document historique. Dans le respect de la clarté de la distinction politique
autant que de la passion pour la bataille internationaliste commune, la publication
de ces pages est aussi un hommage rendu à la figure de Grandizo Munis et au
courage de son activité de militant révolutionnaire.


La crise révolutionnaire des années 1930 en Espagne a lieu dans une phase historique
cruciale. Précédée de cinq ans de grèves et de soulèvements d'ouvriers et
de paysans pauvres, elle aboutit à ses batailles décisives en 1936, lorsque le cycle
révolutionnaire qui avait commencé avec la première guerre impérialiste et avec
Octobre 1917 s'était déjà épuisé, et lorsque l'Internationale communiste avait déjà
été assujettie aux intérêts de l'État russe. En 1936, commençaient les grands
procès contre les bolcheviks à Moscou et la contre-révolution stalinienne débordait
des frontières d'«un seul pays» pour devenir une contre-révolution internationale.
Un prolétariat généreux et son avant-garde furent engagés dans une lutte à mort,
dépourvus de stratégie et de parti léniniste en mesure d'ouvrir des perspectives au
cours de ce séisme qui secoua toutes les classes de la péninsule ibérique.

Au cours de ces années-là, la dénonciation du rôle contre-révolutionnaire du
nazisme, du fascisme, du stalinisme et des partis démocrates et «socialistes» était
un enjeu décisif. Dans son oeuvre, Munis offre les informations et les indications
nécessaires afin que les futures avant-gardes internationalistes puissent réfléchir et
s'approprier cet héritage historique. Aujourd'hui nous savons que l'idéologie
stalinienne a fini dans les rebuts de l'histoire, tandis que les interprètes de ce
mensonge historique, fonctionnel à l'époque aux intérêts de l'impérialisme russe,
ont changé de couleur comme des caméléons. Il n'y a rien d'étonnant à cela : c'est
dans la nature des contre-révolutionnaires d'être prêts à revêtir les atours à la
mode, une mode dessinée dans les capitales des puissances impérialistes.

Munis nous lègue des pages inoubliables de lutte et de dénonciation du fascisme
et du stalinisme, ainsi que d'abnégation à la cause du communisme.

Il montre qu'en Espagne une avant-garde prolétarienne n'avait pas été arrêtée, dans
son élan révolutionnaire, par le fascisme, ni par la démocratie, ni par le stalinisme.
Mais il montre également que cette avant-garde a été vaincue et anéantie parce
qu'elle n'a pas eu le temps ni la capacité d'assimiler la leçon de Lénine. Elle n'a pas
su opposer aux luttes des fractions de la bourgeoisie impérialiste la stratégie du
prolétariat mise en oeuvre par son parti.

Le texte que nous publions en intégralité a conservé toute sa valeur de témoignage
et de document historique. Dans le respect de la clarté de la distinction politique
autant que de la passion pour la bataille internationaliste commune, la publication
de ces pages est aussi un hommage rendu à la figure de Grandizo Munis et au
courage de son activité de militant révolutionnaire.



Format : Broché


Edition : Science marxiste


Date de publication : 2007


Nombre de pages : 600


ISBN : 9782912639233


Auteur : Grandizio Munis


Classement : 796706


Dimensions (L x H x E, cm) : 14 x 22 x 2.6


Poids (g) : 688


Photo non contractuelle


Livraison rapide et incluse Livraison rapide et incluse

Vous recevrez votre commande dans les 3 à 5 jours.

+3 millions de clients +3 millions de clients

Nous ont déjà fait confiance depuis 2008.

Service client disponible

Votre satisfaction est notre priorité

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard

Sécurité Sécurité

Soyez rassurés : les transactions sont 100% sécurisées.

Un geste solidaire Un geste solidaire

Collecte de vos livres à domicile

Avis des internautes

Donnez votre avis sur le contenu du livre Leçons d'une défaite promesse de victoire : critique et théorie de la révolution espagnole, 1930-193 !
Pour tout autre commentaire ou question, contactez-nous.