Mon panier

Frais de livraison

Offerts !

Total 0,00 €
Voir mon panier

Paiement 100% sécurisé

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard
La grande fête sans fin

Format : Broché


Edition : Arfuyen



Date de publication : 2014


Nombre de pages : 221


ISBN : 9782845901940


Auteur : Jean Arp


Dimensions (L x H x E, cm) : 16 x 23 x 1.7


Poids (g) : 359


Photo non contractuelle

Jean Arp

La grande fête sans fin

La grande fête sans fin

2 en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Wishlist
Résumé

Si l'on voulait définir l'originalité de la poésie de Jean Hans Arp, il faudrait partir de son refus de toute rhétorique. Il y a chez lui quelque chose d'opiniâtrement enfantin qui le sauve de la pose et de la grandiloquence. Il dit la table, le nuage, le voilier, la forêt, la rose, et s'il se risque au lyrisme, c'est avec une narquoise pudeur. Dans la simplicité, il trouve sa force, sa liberté et son éthique.

Déjà très présente dans les textes de sa période dadaïste, l'interrogation existentielle accède dans les poèmes de la Grande Fête sans fin (1960-1966) à une dimension cosmique et métaphysique. D'étranges personnages évoluent dans l'espace, où ils rencontrent nombrils, moustaches, assiettes, mais aussi étoiles, anges ou démons. Ailleurs surgissent sphinx, monstres, momies, mille fois moins menaçants pourtant que le « royaume Mobiloil / avec ses treize ponts des soupirs / ses allègres appareils d'alerte / et ses pleins jours synthétiques ». Le poète met en garde contre « le progrès enragé », « l'âme surcollective / le surmoi surtoi surnous robotique » et « les sursinges progressistes ».

Arp joue des mots comme des couleurs et des formes, avec distance et ironie. Il ne se laisse pas imposer leur pouvoir. Inventer des mots, une langue - « olmen », « firgel »... - l'amuse plus que tout : « La belle langue firgel, se réjouit-il / c'est s'attarder rêver / penser et fantasmer ». Rêver, hors de toute contrainte, tel est bien le ressort de sa poésie. Et c'est bien lui, l'enfant distrait qu'il nous montre à l'école : « Un écolier ne veut pas réussir dans sa classe / mais redoubler / et rêver rêver. »

Pour un tel créateur, libre de toute convention ou habitude, écrire, peindre, sculpter sont une même démarche. « Jean Arp, ironise-t-il, prend des leçons particulières de modelage / chez des anges véritables [...] Je veux créer des fleurs avec de la lumière et encore de la lumière / et flotter et fleurir dans la solitude infinie. » Son mot d'ordre pour la sculpture s'applique tout aussi bien à la poésie : « La sculpture doit marcher sur la pointe des pieds, sans faste ni prétention, légère comme la trace d'une bête dans la neige ».


Si l'on voulait définir l'originalité de la poésie de Jean Hans Arp, il faudrait partir de son refus de toute rhétorique. Il y a chez lui quelque chose d'opiniâtrement enfantin qui le sauve de la pose et de la grandiloquence. Il dit la table, le nuage, le voilier, la forêt, la rose, et s'il se risque au lyrisme, c'est avec une narquoise pudeur. Dans la simplicité, il trouve sa force, sa liberté et son éthique.

Déjà très présente dans les textes de sa période dadaïste, l'interrogation existentielle accède dans les poèmes de la Grande Fête sans fin (1960-1966) à une dimension cosmique et métaphysique. D'étranges personnages évoluent dans l'espace, où ils rencontrent nombrils, moustaches, assiettes, mais aussi étoiles, anges ou démons. Ailleurs surgissent sphinx, monstres, momies, mille fois moins menaçants pourtant que le « royaume Mobiloil / avec ses treize ponts des soupirs / ses allègres appareils d'alerte / et ses pleins jours synthétiques ». Le poète met en garde contre « le progrès enragé », « l'âme surcollective / le surmoi surtoi surnous robotique » et « les sursinges progressistes ».

Arp joue des mots comme des couleurs et des formes, avec distance et ironie. Il ne se laisse pas imposer leur pouvoir. Inventer des mots, une langue - « olmen », « firgel »... - l'amuse plus que tout : « La belle langue firgel, se réjouit-il / c'est s'attarder rêver / penser et fantasmer ». Rêver, hors de toute contrainte, tel est bien le ressort de sa poésie. Et c'est bien lui, l'enfant distrait qu'il nous montre à l'école : « Un écolier ne veut pas réussir dans sa classe / mais redoubler / et rêver rêver. »

Pour un tel créateur, libre de toute convention ou habitude, écrire, peindre, sculpter sont une même démarche. « Jean Arp, ironise-t-il, prend des leçons particulières de modelage / chez des anges véritables [...] Je veux créer des fleurs avec de la lumière et encore de la lumière / et flotter et fleurir dans la solitude infinie. » Son mot d'ordre pour la sculpture s'applique tout aussi bien à la poésie : « La sculpture doit marcher sur la pointe des pieds, sans faste ni prétention, légère comme la trace d'une bête dans la neige ».



Format : Broché


Edition : Arfuyen


Date de publication : 2014


Nombre de pages : 221


ISBN : 9782845901940


Auteur : Jean Arp


Classement : 1138518


Dimensions (L x H x E, cm) : 16 x 23 x 1.7


Poids (g) : 359


Photo non contractuelle


Livraison rapide et incluse Livraison rapide et incluse

Vous recevrez votre commande dans les 3 à 5 jours.

+3 millions de clients +3 millions de clients

Nous ont déjà fait confiance depuis 2008.

Service client disponible

Votre satisfaction est notre priorité

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard

Sécurité Sécurité

Soyez rassurés : les transactions sont 100% sécurisées.

Un geste solidaire Un geste solidaire

Collecte de vos livres à domicile

Avis des internautes

Donnez votre avis sur le contenu du livre La grande fête sans fin !
Pour tout autre commentaire ou question, contactez-nous.