Mon panier

Frais de livraison

Offerts !

Total 0,00 €
Voir mon panier

Paiement 100% sécurisé

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard
Comment j'ai menti aux Khmers Rouges

Format : Broché


Edition : L'Harmattan



Date de publication : 2004


Nombre de pages : 309


ISBN : 9782747568616


Auteur : Khay Chuth


Dimensions (L x H x E, cm) : 16 x 24 x 1.7


Poids (g) : 560


Photo non contractuelle

Khay Chuth

Comment j'ai menti aux khmers rouges

Comment j'ai menti aux Khmers Rouges

1 en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Wishlist
Résumé

Après le départ de Lon Nol et la débâcle de l'armée de la République khmère le
17 avril 1975, les Khmers Rouges entrent dans Phnom Penh, vident la capitale de sa
population, transforment le Cambodge en une immense prison sans murs et
entreprennent un véritable génocide contre leur propre peuple. Deux millions de
Cambodgiens sur sept ont disparu : une tragédie qui dépasse l'entendement et qui
évoque la Shoah et la «solution finale» organisée par les nazis en janvier 1942.

Comme des milliers de ses compatriotes, Chuth Khay a été déporté dans la zone
Est sur la rive gauche du Mékong, avec sa famille et sa belle-famille - vingt-quatre
personnes - dont onze périront. Cachés derrière leur Angkar, organisation
criminelle et secrète, les Khmers Rouges tuent leur propre peuple sans sourciller.
Pour échapper à la boucherie, l'Auteur a changé son nom et s'est fait passer pour un
vendeur de pain des rues de la capitale. Malheureusement, il est reconnu par deux
Phnompenhois, dont l'un, son ancien collègue, révèle aux Khmers Rouges sa
véritable identité. Après la disparition de ce dernier, Chuth Khay vit jour et nuit
dans l'angoisse permanente et la peur d'être dénoncé, n'attendant que le jour
«d'aller apprendre», euphémisme qui signifie la mort.

Au début de 1978, les Khmers Rouges du Centre, placés sous le commandement
direct de Pol Pot, franchissent le Mékong pour épurer leurs collègues de la zone Est
et évacuer la campagne de ses habitants. Les purges et le carnage de la population
se déroulent dans des conditions effroyables. L'Auteur, un «mort en sursis», assiste
douloureusement au massacre de ses compatriotes, à l'agonie de son pays, à
l'invasion vietnamienne et à la déroute des soldats de Pol Pot à la fin de cette année.


Après le départ de Lon Nol et la débâcle de l'armée de la République khmère le
17 avril 1975, les Khmers Rouges entrent dans Phnom Penh, vident la capitale de sa
population, transforment le Cambodge en une immense prison sans murs et
entreprennent un véritable génocide contre leur propre peuple. Deux millions de
Cambodgiens sur sept ont disparu : une tragédie qui dépasse l'entendement et qui
évoque la Shoah et la «solution finale» organisée par les nazis en janvier 1942.

Comme des milliers de ses compatriotes, Chuth Khay a été déporté dans la zone
Est sur la rive gauche du Mékong, avec sa famille et sa belle-famille - vingt-quatre
personnes - dont onze périront. Cachés derrière leur Angkar, organisation
criminelle et secrète, les Khmers Rouges tuent leur propre peuple sans sourciller.
Pour échapper à la boucherie, l'Auteur a changé son nom et s'est fait passer pour un
vendeur de pain des rues de la capitale. Malheureusement, il est reconnu par deux
Phnompenhois, dont l'un, son ancien collègue, révèle aux Khmers Rouges sa
véritable identité. Après la disparition de ce dernier, Chuth Khay vit jour et nuit
dans l'angoisse permanente et la peur d'être dénoncé, n'attendant que le jour
«d'aller apprendre», euphémisme qui signifie la mort.

Au début de 1978, les Khmers Rouges du Centre, placés sous le commandement
direct de Pol Pot, franchissent le Mékong pour épurer leurs collègues de la zone Est
et évacuer la campagne de ses habitants. Les purges et le carnage de la population
se déroulent dans des conditions effroyables. L'Auteur, un «mort en sursis», assiste
douloureusement au massacre de ses compatriotes, à l'agonie de son pays, à
l'invasion vietnamienne et à la déroute des soldats de Pol Pot à la fin de cette année.



Format : Broché


Edition : L'Harmattan


Date de publication : 2004


Nombre de pages : 309


ISBN : 9782747568616


Auteur : Khay Chuth


Classement : 973984


Dimensions (L x H x E, cm) : 16 x 24 x 1.7


Poids (g) : 560


Photo non contractuelle


Livraison rapide et incluse Livraison rapide et incluse

Vous recevrez votre commande dans les 3 à 5 jours.

+3 millions de clients +3 millions de clients

Nous ont déjà fait confiance depuis 2008.

Service client disponible

Votre satisfaction est notre priorité

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard

Sécurité Sécurité

Soyez rassurés : les transactions sont 100% sécurisées.

Un geste solidaire Un geste solidaire

Collecte de vos livres à domicile

Avis des internautes

Donnez votre avis sur le contenu du livre Comment j'ai menti aux Khmers Rouges !
Pour tout autre commentaire ou question, contactez-nous.