Mon panier

Frais de livraison

Offerts !

Total 0,00 €
Voir mon panier

Paiement 100% sécurisé

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard
Le sang des princes : cultes et mémoires des souverains suppliciés : XVIe-XXIe siècle

Format : Broché


Edition : Presses universitaires de Rennes



Date de publication : 2014


Nombre de pages : 327


ISBN : 9782753534612


Auteur : Chopelin, Sylvène Édouard, Paul Chopelin


Dimensions (L x H x E, cm) : 16 x 24 x 2.4


Poids (g) : 533


Photo non contractuelle

Chopelin, Sylvène Édouard, Paul Chopelin

Le sang des princes : cultes et mémoires des souverains suppliciés : xvie-xxie siècle

Le sang des princes : cultes et mémoires des souverains suppliciés : XVIe-XXIe siècle

1 en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Wishlist
Résumé


Le sang des princes


Cultes et mémoires des souverains suppliciés (XVIe-XXIe siècle)

« En ma fin est mon commencement »... dernières paroles attribuées à Marie Stuart, au matin de son exécution le 7 février 1587, qui furent immédiatement retranscrites par Adam Blackwood dans le Martyre de la Royne d'Escosse publié la même année. Quarante plus tard, c'était au tour de Charles Ier de monter sur l'échafaud pour être décapité à la hache, devant la foule rassemblée à Whitehall. En France, le supplice de Louis XVI et de Marie-Antoinette, les 21 janvier et 16 octobre 1793, se fit lui aussi à la suite d'un procès et en place publique. D'autres princes, érigés en ennemis publics, furent encore exécutés pour abattre leur pouvoir jusque dans sa symbolique, comme Maximilien d'Autriche au Mexique ou encore le tsar Nicolas II.

Leur mort, préméditée et largement informée, a pu apparaître comme la condition nécessaire à l'affermissement d'un nouveau régime ou d'une nouvelle dynastie. Pourtant, comme l'écrivait Olympe de Gouges à la veille du procès de Louis XVI, « il ne suffit pas de faire tomber la tête d'un roi pour le tuer, il vit encore longtemps après sa mort ». Le condamné est en effet considéré comme un authentique martyr par les nostalgiques de l'ordre ancien. Mué en icône partisane, symbole fédérateur d'une opposition parfois divisée, le souvenir de son sacrifice a permis et permet encore de conserver et illustrer une tradition, tout en participant à la délégitimation des institutions politiques fondées sur le régicide. Néanmoins, tous les princes martyrs ont, à un moment ou à un autre, fini par devenir des objets mémoriels gênants, témoins d'une guerre civile que l'on préfère oublier ou dépasser, même si de persévérants thuriféraires entretiennent toujours leur culte, que ce soit par espérance providentialiste ou par simple fidélité désabusée.



Le sang des princes


Cultes et mémoires des souverains suppliciés (XVIe-XXIe siècle)

« En ma fin est mon commencement »... dernières paroles attribuées à Marie Stuart, au matin de son exécution le 7 février 1587, qui furent immédiatement retranscrites par Adam Blackwood dans le Martyre de la Royne d'Escosse publié la même année. Quarante plus tard, c'était au tour de Charles Ier de monter sur l'échafaud pour être décapité à la hache, devant la foule rassemblée à Whitehall. En France, le supplice de Louis XVI et de Marie-Antoinette, les 21 janvier et 16 octobre 1793, se fit lui aussi à la suite d'un procès et en place publique. D'autres princes, érigés en ennemis publics, furent encore exécutés pour abattre leur pouvoir jusque dans sa symbolique, comme Maximilien d'Autriche au Mexique ou encore le tsar Nicolas II.

Leur mort, préméditée et largement informée, a pu apparaître comme la condition nécessaire à l'affermissement d'un nouveau régime ou d'une nouvelle dynastie. Pourtant, comme l'écrivait Olympe de Gouges à la veille du procès de Louis XVI, « il ne suffit pas de faire tomber la tête d'un roi pour le tuer, il vit encore longtemps après sa mort ». Le condamné est en effet considéré comme un authentique martyr par les nostalgiques de l'ordre ancien. Mué en icône partisane, symbole fédérateur d'une opposition parfois divisée, le souvenir de son sacrifice a permis et permet encore de conserver et illustrer une tradition, tout en participant à la délégitimation des institutions politiques fondées sur le régicide. Néanmoins, tous les princes martyrs ont, à un moment ou à un autre, fini par devenir des objets mémoriels gênants, témoins d'une guerre civile que l'on préfère oublier ou dépasser, même si de persévérants thuriféraires entretiennent toujours leur culte, que ce soit par espérance providentialiste ou par simple fidélité désabusée.



Format : Broché


Edition : Presses universitaires de Rennes


Date de publication : 2014


Nombre de pages : 327


ISBN : 9782753534612


Auteur : Chopelin, Sylvène Édouard, Paul Chopelin


Classement : 784571


Dimensions (L x H x E, cm) : 16 x 24 x 2.4


Poids (g) : 533


Photo non contractuelle


Livraison rapide et incluse Livraison rapide et incluse

Vous recevrez votre commande dans les 3 à 5 jours.

+3 millions de clients +3 millions de clients

Nous ont déjà fait confiance depuis 2008.

Service client disponible

Votre satisfaction est notre priorité

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard

Sécurité Sécurité

Soyez rassurés : les transactions sont 100% sécurisées.

Un geste solidaire Un geste solidaire

Collecte de vos livres à domicile

Avis des internautes

Donnez votre avis sur le contenu du livre Le sang des princes : cultes et mémoires des souverains suppliciés : XVIe-XXIe siècle !
Pour tout autre commentaire ou question, contactez-nous.