Mon panier

Frais de livraison

Offerts !

Total 0,00 €
Voir mon panier

Paiement 100% sécurisé

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard
Le troisième Rubicon : Forces françaises libres, 13 mai 1958, OAS Oran

Format : Broché


Edition : Atlantis



Date de publication : 2020


Nombre de pages : 372


ISBN : 9783932711763


Auteur : Daniel Pouilly


Dimensions (L x H x E, cm) : 15 x 21 x 1.7


Poids (g) : 540


Photo non contractuelle

Daniel Pouilly

Le troisième rubicon : forces françaises libres, 13 mai 1958, oas oran

Le troisième Rubicon : Forces françaises libres, 13 mai 1958, OAS Oran

1 en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Wishlist
Résumé



Le Troisième Rubicon : de la Résistance à l'OAS

Cet impressionnant récit, Daniel Pouilly l'a consacré à l'histoire de son père qui a franchi le Rubicon à trois reprises :


  • d'abord en suivant l'appel de De Gaulle pour se battre dans les Forces françaises libres du général Leclerc jusqu'à la Libération ;

  • ensuite, lors de l'insurrection de mai 1958 en Algérie, pour se joindre à l'appel au « plus illustre des Français », censé mettre fin au terrorisme totalitaire du FLN ;

  • enfin, face à la trahison de De Gaulle, pour participer au combat de l'OAS, seul moyen de défendre les siens contre la mort et l'exil.


Contre la falsification de l'histoire


Reparler de cette période, cela faisait mal à mon père. L'amertume de la défaite, celle de l'Algérie perdue, mais surtout celle de la falsification de l'histoire, honteuse, abjecte, déshonorante : les mensonges et la calomnie qui faisaient passer les Pieds-Noirs pour des fascistes et des assassins, l'armée française pour une bande de tortionnaires, la colonisation pour une oeuvre destructrice, les terroristes du FLN et leurs soutiens français pour des parangons de vertu et d'humanisme.


Daniel Pouilly : « Voilà ce que c'était, l'OAS... »


« À nous de prendre la plume pour évoquer le drame de l'abandon de l'Algérie, dû à un pouvoir sans scrupules, pressé d'en finir à n'importe quel prix, tout en trahissant ses ressortissants et en les livrant à ses ennemis totalitaires et islamistes.

Je voudrais faire comprendre nos souffrances et notre angoisse face au terrorisme du FLN, mais aussi notre détermination à nous défendre jusqu'au bout, puisque personne ne l'a fait pour nous.

Je voudrais que ceux qui lisent ce récit n'oublient jamais ceci : un peuple menacé d'exil et de mort, des hommes et des femmes sur qui planent l'égorgement, le viol, l'enlèvement et qui se rassemblent pour se défendre, voilà ce que c'était, l'OAS. »




Le Troisième Rubicon : de la Résistance à l'OAS

Cet impressionnant récit, Daniel Pouilly l'a consacré à l'histoire de son père qui a franchi le Rubicon à trois reprises :


  • d'abord en suivant l'appel de De Gaulle pour se battre dans les Forces françaises libres du général Leclerc jusqu'à la Libération ;

  • ensuite, lors de l'insurrection de mai 1958 en Algérie, pour se joindre à l'appel au « plus illustre des Français », censé mettre fin au terrorisme totalitaire du FLN ;

  • enfin, face à la trahison de De Gaulle, pour participer au combat de l'OAS, seul moyen de défendre les siens contre la mort et l'exil.


Contre la falsification de l'histoire


Reparler de cette période, cela faisait mal à mon père. L'amertume de la défaite, celle de l'Algérie perdue, mais surtout celle de la falsification de l'histoire, honteuse, abjecte, déshonorante : les mensonges et la calomnie qui faisaient passer les Pieds-Noirs pour des fascistes et des assassins, l'armée française pour une bande de tortionnaires, la colonisation pour une oeuvre destructrice, les terroristes du FLN et leurs soutiens français pour des parangons de vertu et d'humanisme.


Daniel Pouilly : « Voilà ce que c'était, l'OAS... »


« À nous de prendre la plume pour évoquer le drame de l'abandon de l'Algérie, dû à un pouvoir sans scrupules, pressé d'en finir à n'importe quel prix, tout en trahissant ses ressortissants et en les livrant à ses ennemis totalitaires et islamistes.

Je voudrais faire comprendre nos souffrances et notre angoisse face au terrorisme du FLN, mais aussi notre détermination à nous défendre jusqu'au bout, puisque personne ne l'a fait pour nous.

Je voudrais que ceux qui lisent ce récit n'oublient jamais ceci : un peuple menacé d'exil et de mort, des hommes et des femmes sur qui planent l'égorgement, le viol, l'enlèvement et qui se rassemblent pour se défendre, voilà ce que c'était, l'OAS. »



Format : Broché


Edition : Atlantis


Date de publication : 2020


Nombre de pages : 372


ISBN : 9783932711763


Auteur : Daniel Pouilly


Classement : 592689


Dimensions (L x H x E, cm) : 15 x 21 x 1.7


Poids (g) : 540


Photo non contractuelle


Livraison rapide et incluse Livraison rapide et incluse

Vous recevrez votre commande dans les 3 à 5 jours.

+3 millions de clients +3 millions de clients

Nous ont déjà fait confiance depuis 2008.

Service client disponible

Votre satisfaction est notre priorité

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard

Sécurité Sécurité

Soyez rassurés : les transactions sont 100% sécurisées.

Un geste solidaire Un geste solidaire

Collecte de vos livres à domicile

Avis des internautes

Donnez votre avis sur le contenu du livre Le troisième Rubicon : Forces françaises libres, 13 mai 1958, OAS Oran !
Pour tout autre commentaire ou question, contactez-nous.