Mon panier

Frais de livraison

Offerts !

Total 0,00 €
Voir mon panier

Paiement 100% sécurisé

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard
La déraison sanitaire : le Covid-19 et le culte de la vie par-dessus tout

Format : Broché


Edition : le Bord de l'eau



Date de publication : 2020


Nombre de pages : 107


ISBN : 9782356877468


Auteur : Alexandra Laignel-Lavastine


Dimensions (L x H x E, cm) : 13 x 20 x 1


Poids (g) : 130


Photo non contractuelle

Alexandra Laignel-Lavastine

La déraison sanitaire : le covid-19 et le culte de la vie par-dessus tout

La déraison sanitaire : le Covid-19 et le culte de la vie par-dessus tout

Plus en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Rupture de stock

Être averti lors du retour en stock

Résumé

Jamais l'humanité n'avait été mieux armée médicalement face à une épidémie ; jamais elle ne se sera montrée aussi désarmée moralement. Pourquoi ? Vu l'amplitude de la catastrophe économique qui s'annonce, nous ferions bien de nous interroger car nos descendants nous réclameront des comptes.

L'argument sanitaire a prévalu d'emblée. Mais serions-nous vraiment prêts à assumer le risque, hautement déraisonnable d'un point de vue civilisationnel, d'une réduction de l'homme à la « vie nue » (Walter Benjamin) ? Vers quelle tyrannie de la santé peut bien nous mener « l'État care » fantasmé par nos politiques et depuis quand ces derniers se donnent-ils pour ambition messianique de sauver les vivants ?

« Nous sommes grandioses, nous avons choisi la vie ! » Et si le coronavirus venait au contraire nous rappeler une vérité capitale : la vie au sens du bios est l'alpha, pas l'oméga.

À ce propos, aurait-on omis de méditer cet autre paradoxe du printemps 2020 : le jour, on souscrivait massivement au principe selon lequel la vie serait la valeur suprême. Le soir, on applaudissait en coeur un corps médical qui, par son sacrifice et son dévouement, nous démontrait d'une certaine façon l'inverse. Qu'ont-ils gagné en retour ? Rien, hormis la confirmation de leur qualité d'homme. C'est-à-dire tout. Voilà ce que notre sensibilité post-tragique ne parvient plus à comprendre.

L'impératif « sauvons des vies ! » nous aurait-il collectivement hébétés ?

Dans ces pages inquiètes et hérétiques à l'écriture étincelante, la philosophe, formée à l'école intellectuelle de la dissidence, revient sur la crise du coronavirus pour nous livrer une magistrale réflexion sur ce qu'être un homme Vivant veut dire.


Jamais l'humanité n'avait été mieux armée médicalement face à une épidémie ; jamais elle ne se sera montrée aussi désarmée moralement. Pourquoi ? Vu l'amplitude de la catastrophe économique qui s'annonce, nous ferions bien de nous interroger car nos descendants nous réclameront des comptes.

L'argument sanitaire a prévalu d'emblée. Mais serions-nous vraiment prêts à assumer le risque, hautement déraisonnable d'un point de vue civilisationnel, d'une réduction de l'homme à la « vie nue » (Walter Benjamin) ? Vers quelle tyrannie de la santé peut bien nous mener « l'État care » fantasmé par nos politiques et depuis quand ces derniers se donnent-ils pour ambition messianique de sauver les vivants ?

« Nous sommes grandioses, nous avons choisi la vie ! » Et si le coronavirus venait au contraire nous rappeler une vérité capitale : la vie au sens du bios est l'alpha, pas l'oméga.

À ce propos, aurait-on omis de méditer cet autre paradoxe du printemps 2020 : le jour, on souscrivait massivement au principe selon lequel la vie serait la valeur suprême. Le soir, on applaudissait en coeur un corps médical qui, par son sacrifice et son dévouement, nous démontrait d'une certaine façon l'inverse. Qu'ont-ils gagné en retour ? Rien, hormis la confirmation de leur qualité d'homme. C'est-à-dire tout. Voilà ce que notre sensibilité post-tragique ne parvient plus à comprendre.

L'impératif « sauvons des vies ! » nous aurait-il collectivement hébétés ?

Dans ces pages inquiètes et hérétiques à l'écriture étincelante, la philosophe, formée à l'école intellectuelle de la dissidence, revient sur la crise du coronavirus pour nous livrer une magistrale réflexion sur ce qu'être un homme Vivant veut dire.



Format : Broché


Edition : le Bord de l'eau


Date de publication : 2020


Nombre de pages : 107


ISBN : 9782356877468


Auteur : Alexandra Laignel-Lavastine


Classement : 221236


Dimensions (L x H x E, cm) : 13 x 20 x 1


Poids (g) : 130


Photo non contractuelle


Livraison rapide et incluse Livraison rapide et incluse

Vous recevrez votre commande dans les 3 à 5 jours.

+3 millions de clients +3 millions de clients

Nous ont déjà fait confiance depuis 2008.

Service client disponible

Votre satisfaction est notre priorité

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard

Sécurité Sécurité

Soyez rassurés : les transactions sont 100% sécurisées.

Un geste solidaire Un geste solidaire

Collecte de vos livres à domicile

Avis des internautes

Donnez votre avis sur le contenu du livre La déraison sanitaire : le Covid-19 et le culte de la vie par-dessus tout !
Pour tout autre commentaire ou question, contactez-nous.