Mon panier

Frais de livraison

0,00 €

Total 0,00 €
Voir mon panier

Paiement 100% sécurisé

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard
Histoire vivante des couleurs : 5.000 ans de peinture racontés par les pigments

Format : Broché


Edition : Hazan



Date de publication : 2005


Nombre de pages : 359


ISBN : 9782850259814


Auteur : Philip Ball


Dimensions (L x H x E, cm) : 24 x 17 x 2.2


Poids (g) : 748


Photo non contractuelle

Philip Ball

Histoire vivante des couleurs : 5.000 ans de peinture racontés par les pigments

Histoire vivante des couleurs : 5.000 ans de peinture racontés par les pigments

Plus en stock

Plus en stock

Plus en stock

Plus en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Rupture de stock

Être averti lors du retour en stock

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Livraison incluse pour la France métropolitaine et la Corse

Livraison incluse pour la France métropolitaine et la Corse

Tout savoir sur l’état des livres

RecycLivre répertorie ses livres selon 4 états correspondant à la qualité de ces derniers comme suit :
  • "Comme neuf" : a l'aspect d'un livre neuf, ne comporte aucune marque. La jaquette d'origine est présente.
  • "Très bon" : comporte des défauts minimes, et la tranche peut avoir une légère pliure.
  • "Bon" : comporte de légers défauts esthétiques visibles. La couverture peut avoir des pliures, les pages peuvent avoir des marques d'usure sans être cornées ou jaunies.
  • "État Acceptable" : comporte des signes d'usure, qui n'empêchent cependant pas la lecture.

A noter : la mention bibliothèque signifie que le livre est plastifié et étiqueté car c'est un ancien support de bibliothèque.

Résumé

L'histoire des couleurs fait de la peinture un roman, pour peu que l'on ne sacrifie pas comme à l'accoutumé leur origine et leur poids. On a oublié le coût exorbitant que le lapis-lazuli représentait au Moyen Âge pour un commanditaire, abbé ou prince. N'est-il pas opportun de connaître la liste des pigments dont disposaient Titien, Rubens, Van Dick, Vermeer, Monet ou Kandinsky avant de théoriser sur leur chromatisme ? Ou encore l'incidence de l'apparition à partir de la fin du XVIe siècle de plusieurs nouveaux pigments, jaune, ocre, brun et argent, plus transparents et plus chauds que la terre de Sienne, avant de définir le sfumato d'un Corrège et le ténébrisme d'un Caravage et d'un Rembrandt ?

Tout le caravagisme européen tiendrait ainsi à une proportion plus ou moins supérieure de manganèse à l'intérieur de l'oxyde de fer dans la célèbre terre d'ombre ? Non, certes pas. Mais elle y contribue et beaucoup plus que l'on a l'habitude de le dire ou de l'écrire. Est-ce que la peinture de «plein air» des impressionnistes aurait existé sans l'apparition des tubes de peinture, au milieu du XIXe siècle ? Van Gogh sans les pigments chimiques d'un maniement plus aisé, que l'on pouvait appliquer tels quels, à l'état pur, dans la fulgurance du geste ?

Philip Ball revisite l'histoire de l'art non pas en iconoclaste mais en homme de science qu'il est, chimiste, spécialiste de la peinture comme «substance». Une histoire de l'art terriblement matérialiste défile ainsi sous nos yeux, de l'Égypte ancienne au célèbre bleu de Klein, au gré de la découverte des pigments anciens et de l'accès aux couleurs industrielles de synthèse. Elle se clôt sur une méditation au sujet du vieillissement des matériaux et la relative exactitude des couleurs que nous voyons sur les tableaux des maîtres comparativement à ce qu'ils y ont mis. Loin de contester son inépuisable invention, elle nous aide à porter un regard neuf et tonique sur la peinture.


L'histoire des couleurs fait de la peinture un roman, pour peu que l'on ne sacrifie pas comme à l'accoutumé leur origine et leur poids. On a oublié le coût exorbitant que le lapis-lazuli représentait au Moyen Âge pour un commanditaire, abbé ou prince. N'est-il pas opportun de connaître la liste des pigments dont disposaient Titien, Rubens, Van Dick, Vermeer, Monet ou Kandinsky avant de théoriser sur leur chromatisme ? Ou encore l'incidence de l'apparition à partir de la fin du XVIe siècle de plusieurs nouveaux pigments, jaune, ocre, brun et argent, plus transparents et plus chauds que la terre de Sienne, avant de définir le sfumato d'un Corrège et le ténébrisme d'un Caravage et d'un Rembrandt ?

Tout le caravagisme européen tiendrait ainsi à une proportion plus ou moins supérieure de manganèse à l'intérieur de l'oxyde de fer dans la célèbre terre d'ombre ? Non, certes pas. Mais elle y contribue et beaucoup plus que l'on a l'habitude de le dire ou de l'écrire. Est-ce que la peinture de «plein air» des impressionnistes aurait existé sans l'apparition des tubes de peinture, au milieu du XIXe siècle ? Van Gogh sans les pigments chimiques d'un maniement plus aisé, que l'on pouvait appliquer tels quels, à l'état pur, dans la fulgurance du geste ?

Philip Ball revisite l'histoire de l'art non pas en iconoclaste mais en homme de science qu'il est, chimiste, spécialiste de la peinture comme «substance». Une histoire de l'art terriblement matérialiste défile ainsi sous nos yeux, de l'Égypte ancienne au célèbre bleu de Klein, au gré de la découverte des pigments anciens et de l'accès aux couleurs industrielles de synthèse. Elle se clôt sur une méditation au sujet du vieillissement des matériaux et la relative exactitude des couleurs que nous voyons sur les tableaux des maîtres comparativement à ce qu'ils y ont mis. Loin de contester son inépuisable invention, elle nous aide à porter un regard neuf et tonique sur la peinture.



Format : Broché


Edition : Hazan


Date de publication : 2005


Nombre de pages : 359


ISBN : 9782850259814


Auteur : Philip Ball


Classement : 1215167


Dimensions (L x H x E, cm) : 24 x 17 x 2.2


Poids (g) : 748


Photo non contractuelle


Livraison rapide et incluse Livraison rapide et incluse

Vous recevrez votre commande dans les 3 à 5 jours.

+3 millions de clients +3 millions de clients

Nous ont déjà fait confiance depuis 2008.

Service client disponible Ce n’est pas clair ?

Notre service client disponible du lundi au vendredi de 9h à 17h.

Paiement avec CB Paiement avec carte Visa Paiement avec carte Mastercard

Sécurité Sécurité

Soyez rassurés : les transactions sont 100% sécurisées.

Un geste solidaire Un geste solidaire

Collecte de vos livres à domicile

Ces livres pourraient vous plaire

Avis des internautes

Donnez votre avis sur le contenu du livre Histoire vivante des couleurs : 5.000 ans de peinture racontés par les pigments !
Pour tout autre commentaire ou question, contactez-nous.