• 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
,
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
reversés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
arbres sauvés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
litres économisés

IDÉES LECTURES : de l’amour et des livres

À l’approche de la Saint-Valentin, que vous soyez célibataire ou en couple, cela n’a pas d’importance : la fête des amoureux vous donnera peut-être envie, tout comme nous, de vous plonger dans de belles histoires d’amour. 

Loin de nous l’envie de vous rabâcher les oreilles avec un énième article sur les plus belles histoires d’amour de la littérature classique. De Roméo et Juliette, à Belle du Seigneur ou encore Orgueil et préjugés, bien que ces livres soient de vrais chefs-d’oeuvre, vous les connaissez probablement déjà et nous avions envie de vous proposer une petite sélection très éclectique d’ouvrages qui nous ont marqués, possédant une trame narrative différente des histoires d’amour traditionnelles.

 

Histoire d’amour nippone aux frontières du réel : 1Q84 – Haruki Murakami (2009-1010)

Le titre est clairement une référence au roman 1984 de George Orwell, car au Japon, on prononce «Q» à l’anglaise «kju» et le «9», lui, se prononce «kyū», d’où la même lecture, au Japon, de 1984 et de 1Q84.

Aomamé et Tengo se sont connus à l’âge de dix ans alors qu’ils étaient dans la même classe. Bien qu’ils se soient perdus de vue en grandissant, ils sont liés l’un à l’autre par un pacte secret, le signe d’un amour pur dont ils auront toujours la nostalgie. Ils se rapprochent tout au long des trois volumes du récit, alors qu’ils se trouvent dans un monde parallèle qu’Aomamé appelle «1Q84» (l’action se situe en 1984). 

Murakami raconte avec la même profondeur les scènes de la vie courante et les événements saisissants. Il rend ses personnages profondément humains, en leur insinuant le doute et les remettant sans cesse en question.

Ce livre singulier en trois tomes, à la fois sombre et lumineux, nous a fait l’effet d’une fusion habile entre thriller, un récit fantastique et un roman d’amour.

TOME 1 : ici

 

Pour ceux qui n’aiment pas garder les pieds sur terre : La mécanique du coeur – Mathias Malzieu (2007) 

Le jour de la naissance de Jack, en 1874 à Edimbourg, est si froid que son coeur en reste gelé. La sage-femme qui l’a mis au monde, mi-sorcière mi-chamane, remplace l’organe défectueux par une horloge qu’il ne faut pas oublier de remonter tous les matins. Le garçon doit aussi éviter toute émotion : pas de colère, pas d’amour, pas de passion. Mais il va rencontrer une chanteuse de rue au regard de braise… 

La Mécanique du cœur est le troisième livre de Mathias Malzieu. Il a inspiré l’album du même nom du groupe de rock Dionysos dont Mathias Malzieu est le chanteur.

Ce livre nous a fait l’effet d’un conte lumineux et poétique à l’imaginaire féérique. TIC-TAC TIC-TAC BOUM ! COUP DE COEUR ! Comment ne pas être touché(e)s par tout l’amour qui est concentré dans ce petit livre…

LIVRE : ici

 

Relation trouble et dévorante : La confusion des sentiments – Stefan Zweig (1927)

Au soir de sa vie, un vieux professeur se souvient de l’aventure qui, plus que les honneurs et la réussite de sa carrière, a marqué sa vie. A dix-neuf ans, il a été fasciné par la personnalité d’un de ses professeurs ; l’admiration et la recherche inconsciente d’un Père font alors naître en lui un sentiment mêlé d’idolâtrie, de soumission et d’amour.

Freud lui-même a salué la finesse et la vérité avec lesquelles l’auteur d’Amok et du Joueur d’échecs restituait le trouble d’une passion et le malaise qu’elle engendre chez celui qui en est l’objet.

Le génie de Zweig se trouve probablement dans cette hypersensibilité qui lui a permis de traiter certains sujets avec une réelle avance sur son temps et avec une empathie sans pareille. Ici, l’histoire ambiguë, délicate, du jeune homme et de son professeur, un spécialiste du théâtre élisabéthain.

LIVRE : ici

Novateur à une époque pleine d’interdits : Carol – Patricia Highsmith (1952)

À New York, quelques jours avant Noël, Thérèse Belivet, une jeune décoratrice de théâtre qui ne trouve pas de travail, accepte un emploi chez Frankenberg, un grand magasin, pour la période des fêtes. Un jour apparaît une grande femme blonde en manteau de fourrure. La cliente lui achète une poupée pour sa fille. Thérèse ne peut l’oublier et lui envoie une carte avec son numéro de service. La cliente téléphone au magasin pour la remercier et lui propose de prendre un verre ensemble pour le lendemain. Commence alors une obsession amoureuse à l’égard de cette femme. 

Thérèse fait ainsi la connaissance de Carol, une femme mariée en instance de divorce. Elles découvrent leurs sentiments réciproques, mais Carol craint que son mari ne se serve de leur relation pour lui retirer la garde de leur enfant. Carol décide alors d’emmener Thérèse dans un road trip enneigé, où elles ne pourront se cacher leurs sentiments respectifs… 

C’est un livre admirablement tourné, qui sait plonger dans la psychologie des personnages sans perdre le rythme de sa narration. Ce qui nous a particulièrement plu c’est la capacité de l’auteure à brosser des portraits vivaces qui ne tombent surtout pas dans la caricature.

Une très belle histoire d’amour sur un drame psychologique subtil et intelligent.

LIVRE : ici

L’amour à l’époque du digital : Amours solitaires – Morgane Ortin (2020)

Autrefois, les amoureux échangeaient des lettres. Aujourd’hui, ils s’envoient des textos. La poésie n’a pas disparue entre temps. 

Depuis qu’elle a créé le compte Instagram Amours Solitaires, Morgane Ortin a recueilli des milliers de conversations intimes d’amoureux anonymes. Des mots doux, des mots crus, exaltés, érotiques, simples, drôles, sensuels, habiles, piquants. 

Elle en a sélectionné 278 pour composer cette histoire d’amour. Une histoire que l’on pourrait introduire comme suit : des amours, il en a connu avant. Elle en a vu passer aussi. Ce livre raconte le leur. Celui qui tombe comme un couperet, ici et maintenant. L’amour en 2020.

LIVRE : ici

 

Une belle histoire d’amour pour les ados : Nos étoiles contraires – John Green (2012)

Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. 

C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. 

Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie. 

C’est un roman très juste et très touchant, qui nous a fait rire, souffrir, espérer, pleurer aux côtés des deux protagonistes. Une belle histoire d’amour qui ne peut que nous aider à grandir, quel que soit notre âge finalement.

LIVRE : ici

 

Histoire d’amour en Manga : Kimiuso ou Your lie in April – Naoshi Arakawa (2013)

A 11 ans, Kôsei Arima est déjà un virtuose du piano. Formé avec la plus grande sévérité par une mère qui lui inflige d’interminables séances de répétition, il écume inlassablement tous les concours nationaux, où

son talent éblouit les juges. Mais le jour où sa mère meurt d’une longue maladie, il perd complètement la faculté de jouer de son instrument : victime d’un blocage psychologique, le jeune garçon n’entend plus le son du piano quand il essaie d’en jouer… Quelques années plus tard, son chemin croise celui de Kaori, une violoniste dont l’approche de la musique diffère totalement de la sienne. Alors que Kôsei est une véritable machine qui sait restituer les partitions à la perfection, Kaori, elle, préfère s’approprier les oeuvres et les réinterpréter à sa manière… La rencontre avec cette jeune fille au caractère explosif va bouleverser les certitudes de Kôsei et redonner un sens à sa vie !

Pour les amateur(trice)s de manga, celui-ci est sensible et lumineux, abordant l’adolescence et ses souffrances avec intelligence, ayant cette singularité de célébrer la musique et ses vertus. 

Une belle histoire d’amour, d’amitié, de partage et de renaissance.

LIVRE : ici

 

Une tragédie et un amour à sens unique : L’enfant mascara – Simon Boulerice (2016)

Inspiré d’un drame réel, ce livre nous présente l’histoire de Larry, qui devient Leticia. Il nous raconte sa métamorphose, ses embûches à l’école, le soutien des uns et le mépris des autres. Surtout, son amour démesuré, voire son obsession pour Brandon et son déni complet face à la colère grandissante de ce dernier. Et ce geste, fatal. Toute la couleur, le courage et la fronde de Leticia transparaissent dans ce récit très intime, où la prose sans pudeur, rythmée, imagée de l’auteur embaume le récit d’une lumière salvatrice. Une lecture percutante, nécessaire, sur un sujet toujours sensible.

Un livre choc qui traite d’un fait réel : la fusillade du collège E. O. Green Junior High School à Oxnard, en Californie. Là, le 12 février 2008, Brandon McInerney tire à bout portant deux balles dans la tête de Larry/Laeticia King. Il s’agit d’un crime homophobe qui a eu beaucoup de retentissement à l’époque. Simon Boulerice l’a adapté librement, en utilisant une narration à la première personne. Et ça fonctionne.

Un roman jeunesse qui s’adresse à tous. Parce que jugés violents, choquants, gênants ou impudiques, certains sujets sont difficiles à aborder avec les plus jeunes Heureusement, des livres viennent à la rescousse et amorcent un dialogue autour de ces thèmes difficiles, mais essentiels à aborder !

 

L’amour plus fort que tout ? : Le gang des rêves – Livre de Luca Di Fulvio (2008)

Cetta, une adolescente italienne débarque à Ellis Island en 1909 avec son bébé dans les bras. Obligée de se prostituer pour le compte de Sal, maquereau aux mains perpétuellement sales, son fils grandi dans un quartier italo-américain et populaire de Manhattan. Vif, malin, et doué pour raconter des histoires, le jeune garçon veut monter son propre gang avec des adolescents de son âge. Un jour, il rencontre une jeune fille, Ruth, qui a été sauvagement agressée. Il tombe amoureux d’elle, mais Ruth est juive et vient d’une famille fortunée, deux raisons pour lesquelles cette idylle semble condamnée…

Dans ce livre on rencontre des personnages extraordinaires et inoubliables, une histoire d’amour touchante sur un décor de mafia juive et italienne, et de guerres de gangs. Un cocktail assurément réussi.

LIVRE : ici

S’aimer soi-même avant tout : Lait et miel – Rupi Kaur (2014)

Construit autour de courts poèmes en prose, Lait et Miel parle de survie. De l’expérience de la violence, de l’amour, de la perte et de la féminité. Le recueil comprend quatre chapitres, et chacun obéit à une motivation différente, traite une souffrance différente, guérit une peine différente. Lait et Miel convie les lecteurs à un voyage à travers les moments les plus amers de l’existence, mais y trouve de la douceur, parce qu’il y a de la douceur partout si l’on sait regarder.

Difficile de ne pas être touché(e) en plein coeur par ce recueil intimiste à mettre entre les mains de tous. Une leçon à retenir : s’aimer soi-même, pour aimer et être aimé(e) en retour.

LIVRE : ici

 

Bonne lecture !

6 commentaires

  1. Anonyme à 6:31 le 10 février 2021

    Merci beaucoup pour ces commentaires qui donnent envie de lire.
    Bonne Saint Valentin !

  2. Anonyme à 7:58 le 10 février 2021

    Merci pour ces propositions de lecture qui sortent des sentiers battus…
    Belle saint-Valentin

  3. Anonyme à 8:14 le 10 février 2021

    Merci beaucoup
    Je suis enthousiaste, j’ai très envie de tous les lire !!!
    Bravo pour votre sélection.

  4. Anonyme à 11:55 le 10 février 2021

    Merci pour toutes ces idées de lectures
    Très bonne Saint Valentin

  5. Anonyme à 18:41 le 10 février 2021

    Merci c’est une très bonne idée ces quelques titres selectionnés.
    Bonne inititiative de votre part.

  6. Anonyme à 10:42 le 11 février 2021

    Quelle belle idée que cet article ! Ça me rappelle les supers conseils de mon ancienne bibliothécaire. Grâce à elle, j’ai découvert des ouvrages que je n’aurais peut-être pas tenté. Encore une bonne raison de vous suivre

Écrire un commentaire ?