• 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
,
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
reversés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
arbres sauvés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
litres économisés

Rejoignez le mouvement zéro déchet !

L’ONU a récemment certifié que la relation entre le changement climatique et les pandémies telles que le Covid-19 est plus étroite que nous ne le pensons.

Parmi les causes, on trouve l’exploitation non durable de la planète, qui est à l’origine de la crise climatique actuelle et de l’extinction massive de différentes espèces, selon l’IPBES, le groupe intergouvernemental des Nations Unies sur la biodiversité.

Une exploitation qui passe par la consommation incontrôlée, l’expansion de l’agriculture intensive ou le commerce d’espèces sauvages, parmi de nombreuses autres activités qui, en plus de détruire les écosystèmes, perturbent les interactions naturelles qui se produisent entre la faune, la flore et les microbes, et qui conduisent à l’émergence de pandémies comme celle que nous vivons.

Dans un tel contexte, il est nécessaire d’évaluer la relation entre l’homme et la nature, d’acquérir des habitudes plus durables et respectueuses, et de réutiliser les ressources autant que possible pour éviter le gaspillage.

C’est précisément dans cette philosophie que l’on trouve le mouvement ZeroWaste.

Un face à face avec nos déchets !

La philosophie ZeroWaste ou zéro déchets

On considère qu’il s’agit du début de la philosophie ZeroWaste lorsqu’en 2008, Bea Johnson, promotrice du mouvement, décide de mettre en place une dynamique plus durable dans sa famille avec pour objectif que tous les déchets qu’ils génèrent puissent être stockés dans un récipient de 200 millilitres.

Dans ce but, elle conçoit un plan qui passe par les fameux “5 R” : Refuser ce qui n’est pas nécessaire, Réduire la consommation, Réutiliser autant que possible, Recycler et Décomposer la matière organique (en anglais « Rot »).

Douze ans plus tard, la philosophie « zéro déchets” se développe chaque jour dans le monde entier.

Selon la définition proposée par l’Alliance Internationale “ZeroWaste”, ce mouvement vise « la conservation de toutes les ressources par la production, la consommation, la réutilisation et la récupération responsables des produits, des emballages et des matériaux, sans incinération et sans rejets dans le sol, l’eau ou l’air qui pourraient menacer l’environnement ou la santé humaine ».

Éviter les articles à jeter (plastiques, sacs, etc., la liste est presque infinie), réduire les déchets et donner une nouvelle vie à nos objets sont sans aucun doute quelques-uns des fondements du mouvement ZeroWaste.

Créer des villes durables grâce à ZeroWaste

Les villes sont des centres de gravité qui entraînent des changements transformationnels. On estime que 55 % de la population mondiale vit dans des zones urbaines. Un chiffre qui, en fait, selon l’ONU, pourrait atteindre 70 % d’ici 2050.

Il n’est donc pas surprenant que les villes soient également les épicentres de la pandémie de Covid-19. C’est pourquoi l’ONU recommande de promouvoir l’urbanisation durable comme élément clé de la reprise économique après la pandémie de coronavirus et comme outil de lutte contre la crise climatique.

En tant que citoyens, nous pouvons tous faire notre part en réduisant nos déchets, en recyclant correctement, en réutilisant de manière créative et en donnant tout ce dont nous n’avons plus besoin.

Ainsi, si vous souhaitez participer au mouvement ZeroWaste, nous vous encourageons à commencer par votre librairie : faites don de vos livres usagés à Recyclivre.

Parce qu’utiliser et jeter ne devrait plus être à la mode, surtout quand il existe tant d’options intéressantes pour donner une seconde vie à ce dont on n’a plus besoin.

Par ailleurs, en nous revendant vos livres via notre application RecycLivre Rachète, vous avez la possibilité de faire un don à Zero Waste France !

 

 

Écrire un commentaire ?