• 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
,
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
reversés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
arbres sauvés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
litres économisés

FAITES ENTRER LE ZÉRO DÉCHET DANS VOTRE QUOTIDIEN

La Journée de la Lutte Contre le Gaspillage Alimentaire aura lieu le 16 octobre.

Nous avons donc décidé que tout le mois se ferait sous le signe du zéro-déchet !

La crise sanitaire majeure que nous vivons actuellement a remis l’accent sur les limites de nos modèles de consommation et de production. Politiques, chercheurs, citoyens, chefs d’entreprise : chacun s’accorde à dire que rien ne pourra plus être comme avant et qu’il importe de capitaliser sur les leçons de la crise en cours.

En tant qu’entreprise actrice de l’économie circulaire, le zéro déchet fait partie intégrante de nos valeurs. Et oui ! Parce qu’économie circulaire et zéro déchet sont deux notions complémentaires !

Le gaspillage alimentaire est le fait de perdre ou jeter des aliments encore comestibles.

La production de nourriture est aujourd’hui le principal émetteur de gaz à effet de serre. Donc chaque fois que l’on jette de la nourriture, c’est du CO2 émis pour rien dans l’atmosphère.

En 2019, si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le troisième plus gros pollueur au monde – en quantité de Co2 émis, derrière la Chine et les États-Unis !

C’est donc un problème environnemental mais aussi de société, économique, social et parfois sanitaire. Les enjeux de la lutte contre ce gaspillage sont notamment la lutte contre la faim et les inégalités dans le monde, l’aide aux personnes les plus démunies, l’optimisation de l’agriculture, la réduction de l’impact environnemental de l’alimentation et en particulier de son impact climatique.

 

Quelques chiffres :

  • La nourriture jetée en France pourrait nourrir 10 millions de personnes. C’est plus que le nombre de personnes dans le besoin en France, qui s’élève à 8,8 millions de personnes
  • Le gaspillage coûte chaque année, plus cher que le trou de la Sécurité Sociale : l’Ademe estime que le gaspillage alimentaire coûte 16 milliards d’euros chaque année
  • 350 km3 d’eau gaspillés
  • 1,3 milliard de tonnes de nourriture jetée
  • 1,4 millions d’hectare de terre gaspillée
  • 3,3 milliards de tonnes d’émission de Co2 chaque année

 

Quelques conseils anti-gaspi alimentaire :

  • Établir ses menus de la semaine à l’avance et faire des listes de courses: cela permet de mieux gérer son stock et donc d’éviter le gaspillage. On sait exactement de quoi on a besoin puisqu’on sait ce qu’on va manger. Fini la salade que, finalement, on n’aura pas le temps de manger fraîche (parce qu’on avait oublié qu’on s’absenterait 2 jours).
  • Aller faire ses courses sans avoir faim: l’air de rien, faire ses courses en ayant faim pousse naturellement à acheter plus.
  • Adoptez les moches: autant que possible, ne boudez pas les fruits et légumes un peu tordus, moches ou non calibrés. Ils sont tout aussi bons et vous contribuerez, à votre échelle, à faire évoluer les standards de calibrage du légume « tout lisse » actuellement en vigueur dans bon nombre de magasins.
  • Lire et comprendre les dates de péremption : On regarde la date de péremption pour se laisser le temps de consommer le produit, afin d’éviter de devoir le jeter.

Attention aux différents types de dates de péremption :

« À consommer de préférence avant (le) » (DDM – date de durabilité minimale) : signifie qu’on peut consommer l’aliment sans danger pour la santé au-delà de la date (moyennant quelques précautions pour certains aliment) Par contre le fabricant ne garantit pas que son produit aura gardé toute ses qualités (odeur, goût, texture, couleur…). On trouve cette mention sur des aliments peu périssables (aliments secs, en conserve, boissons UHT…).

« À consommer jusqu’au » (DLC – date limite de consommation) : signifie que la consommation au-delà de la date peut présenter un risque pour la santé. Elle concerne les produits très périssables comme le lait frais, la viande, le poisson, les plats préparés réfrigérés, etc. À ne pas consommer dans ces cas-là !

  • Bien ranger son frigo: On évite de tout entasser n’importe comment ce qui évite d’oublier certains aliments. L’air doit pouvoir circuler autour des aliments pour que le froid arrive bien partout.
  • Bien conserver et utiliser les restes : On met les restes au frigo ou au congélateur le plus vite possible. C’est-à-dire moins de deux heures après avoir été préparés ou entamés.
  • Préparer des « recettes de frigo » et cuisiner les fanes et épluchures: si on gaspille de la nourriture, c’est parfois parce qu’on ne sait pas comment cuisiner ce que on a dans le frigo. Ou qu’il manque un ingrédient. Ou encore qu’on n’a pas assez d’un ingrédient pour pouvoir réaliser une recette.

 

On ADORE ! : Zoom sur Pulpe de Vie, une marque de cosmétiques BIO anti-gaspillage alimentaire.

 

visuel produit Pulpe de vie

Après avoir travaillé dix ans dans le marketing pour de grandes entreprises, Julie Ducret part en année sabbatique en Amérique du Sud. Après son séjour, impossible de revenir vivre à Paris. Elle a besoin de sa dose de soleil. Elle part donc pour Marseille en 2008, où elle imagine avec son amie Mélanie une gamme de cosmétiques basée sur la bonne humeur.

Pulpe de Vie, c’est une marque de cosmétiques naturels certifiés BIO, élaborés à partir de fruits et légumes frais « moches » (ces produits qui ne respectent pas les normes de calibrage et d’esthétisme sont boudés par les grandes surfaces) et d’invendus, récoltés auprès de petits producteurs locaux, et garantis 100% made in France.

Visuel fruits moches

 

Pulpe de Vie offre un complément de revenu aux producteurs et permet donc de lutter contre le gaspillage.

Des produits naturels, écoresponsables et engagés qui prennent autant soin de notre peau que de notre environnement. On est fans !

 

 

6 commentaires

  1. Anonyme à 19:23 le 7 octobre 2020

    Bonjour, j’ai toujours grand plaisir à vous lire. Et à vous commander de nouveaux livres. Merci pour cette information sur le gaspillage alimentaire. Nous pouvons et devons protéger la Terre. Trier nos déchets, ne pas gaspiller…C’est important.
    Je suis une adepte du bio sous toutes ses formes je vais regarder de près la gamme Pulpe de Vie.J’aime aussi beaucoup la nature et suis soucieuse du bien-être animal.
    A bientôt, une Une fidèle lectrice. Amitié à toute l’équipe de Recyclivre

    P.S. : bravo pour le concept de Recyclivre

  2. Anonyme à 21:24 le 7 octobre 2020

    je recycle les textimes et j’aimes

  3. Anonyme à 9:20 le 8 octobre 2020

    Bonjour,
    e passe presque tous les jours devant un magasin bioi bien connu et je vois tous ces légumes et fruits, jetés en vrac dans une grande poubelle dédiée … Quel gâchis !!! Parfois, il y a plusieurs kilos de bananes, d’autres fois des salades largement comestibles, d’autres encore des pommes à n’en plus finir, des navets, poireaux, concombres, tomates, oignons, etc ……………… qui sont entassés les uns sur les autres, en attendant d’être enlevés par le camion poubelle, les jours d’enlèvement des ordures ménagères. Quelle honte !!! Des produits bio, la plupart des cas en état d’être mangés alors qu’ils pourraient les mettre à disposition dans des cagettes, pour les gens aux revenus humbles, pour les retraités qui ont des retraites misérables, et il y en a, ou ne pas les jeter tout simplement, en achetant moins aux producteurs, tant qu’ils n’ont pas écoulé leurs stocks… Je suis vraiment choquée car il y a des kilos et des kilos de fruits et légumes jetés sans raison valable ! Que peut-on faire pour les obliger à se comporter différemment ??? …………… Quand on pense qu’on nous dit et redit que le bio est bien meilleur pour la santé, et que l’on voit le gaspillage alimentaire qu’il y a, je suis écoeurée !!! J’ai moi-même récupéré certains fruits et légumes car mes revenus ont baissé depuis le coronavirus, et que je traverse une période plus que difficile. Merci de m’avoir écoutée.

  4. Anonyme à 12:02 le 8 octobre 2020

    je suis à la retraite j’ai donc beaucoup de temps j’essais de faire le plus de choses possible jardin cuiisine patisserie je recycle le plus possible tricot couture avec mes petits enfants je pense qu’ils est tres important de les eduquer dans cettevoie et des les rendrent ecoresponsables tres tot et nos relations n’en sont que plus valorisantes etjoyeuses c’est avec plaisir queje vous ai rencontre un grand merçi pour la planete et les generations futures

  5. Anonyme à 13:42 le 8 octobre 2020

    Tous ces messages précédents sont constructifs et me rendent coupable ; j’ai préparé des carottes rappées bio, bien lavées, bien épluchées et j’ai mis les plus à la poubelle, c ‘est vrai que j’aurai pu les mettre dans une soupe – comme quoi c’est utile de lire les messages reçus
    merci à toutes

  6. Anonyme à 9:34 le 9 octobre 2020

    Belle initiative

Écrire un commentaire ?