• 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
,
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
reversés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
arbres sauvés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
litres économisés

Zoom sur Stephen King, le roi de l’horreur

 

Halloween approche à grands pas et avec, l’envie de se faire peur. Lorsque l’on parle de livres qui font frissonner ou qui empêchent de dormir, on pense forcément à Stephen King.

Bien qu’il ne soit pas le seul auteur du genre, on pourrait également citer Charles de Lint (Mulengro), Thomas Harris (Le tour d’écrou) ou encore Poppy Z.Brite (le Corps exquis) on ne peut nier que le maître incontesté du roman d’épouvante reste encore à ce jour Stephen King !

A lui seul, il a vendu près de 350 millions d’exemplaires du genre, rédigé 54 romans ayant donné naissance à des dizaines d’adaptations au cinéma et à la télévision. Cette carrière lui a valu comme surnom : le roi de l’horreur.

Revenons donc, pas à pas sur les 5 plus grandes, plus célèbres, plus palpitantes œuvres de l’auteur.

 

#1 – Ça, un clown qui traumatise encore aujourd’hui

Vous avez peur des clowns ? Si c’est le cas, ce livre est fait pour vous (ou pas !).

Pour vous dresser un rapide portrait de l’œuvre, c’est un peu la même question que « l’œuf ou la poule ». La peur des clowns existait-elle avant Stephen King ou ce livre a-t-il donné naissance à une psychose collective ?

« Ça » (ou « It ») est un roman d’horreur publié en 1986, classé parmi les plus vendus aux États-Unis. Cette histoire raconte la lutte entre des enfants terrorisés, devenus adultes et une entité maléfique connue sous le nom de « Ça » prenant l’apparence d’un clown maléfique nommé Grippe-Sou.

L’œuvre par son succès littéraire a donné naissance à plusieurs adaptations cinématographiques entre 1990 et aujourd’hui.

Ici on adore mais plus question d’approcher un nez rouge de près ou de loin !

 

affiche cinéma ÇA

 

#2 – Shining. Les hôtels ? Plus jamais !

Pour être entièrement transparents avec vous, nous avons découvert le film réalisé par Stanley Kubrick en 1980 avant le livre…

L’intrigue se déroule dans l’Hôtel Overlook. Jack Torrence et sa famille doivent, durant les 5 mois de l’hiver, entretenir l’hôtel de luxe coupé du monde. L’hôtel, maléfique et hanté commence à jouer des tours à la famille jusqu’à pousser le père à une tentative de meurtre…

Le rayonnement international de cette œuvre (film et livre) a donné naissance à de nombreuses expériences immersives pour les fans. On peut par exemple citer la maison hantée sur le thème, réalisée par Universal Studio au sein de ses parcs.

 

 

#3 – Misery, l’anonymat peut avoir du bon

Publié en 1989 et adapté au cinéma en 1990 par Rob Rainer, Misery conte l’histoire de Paul Shelodon, un écrivain à succès qui, victime d’un accident de voiture au milieu de nulle part, se fait secourir par « son admiratrice numéro 1 ». Fan incontestée et infirmière, c’est une évidence pour elle de soigner l’objet de « son amour ». Mais, lorsqu’elle apprend que celui-ci écrit la mort de l’héroïne principale de son prochain roman, elle ne peut supporter l’idée et compte bien le faire changer d’avis.

Comment ? À coup de scalpel, de tondeuse, bref de tout ce que l’on peut trouver dans une maison !

 

affiche film Misery

 

#4 – La ligne verte, un couloir bien sombre

Avant de commencer à vous parler de cette œuvre, je tiens bien à préciser que oui, ce livre ne se classe pas vraiment dans le genre de l’horreur, mais, on ne peut pas évoquer Stephen King sans parler de La ligne Verte !

La ligne verte est un roman feuilleton fantastique publié en 1996. L’histoire est celle de Paul Edgecombe, gardien de prison, et de sa rencontre avec John Caffey, un condamné à mort disposant de pouvoirs extraordinaires.  Violent et dur, le livre revient sur la peine de mort et ses impacts sur les condamnés et les bourreaux.

L’œuvre est adaptée en 1999 par Frank Darabont et rencontre un franc succès.

 

 

#5- Carrie, des moqueries aux goûts amères

Carrie est un roman d’horreur publié en 1974. Il s’agit du tout premier roman de Stephen King. L’héroïne de l’œuvre est Carrie, une adolescente mal traitée et humiliée par ses paires. Brisée par les moqueries, Carrie lâche prise et utilise ses dons pour mettre fin à son calvaire…

Parfois tourné au ridicule dans certaines adaptations cinématographiques, Carrie reste malgré tout un classique de l’auteur.

 

carrie affiche film

 

J’espère que ce bref tour des œuvres de Stephen King vous fait frissonner d’avance. En tout cas ici, on a prévu d’en relire certains afin de patienter sagement jusqu’à la nuit du 31. *rire machiavélique*

7 commentaires

  1. Anonyme à 15:03 le 7 octobre 2020

    vous avez également SAC D’OS, que j’ai lu à plus de 40 ans et j’avais une trouille bleue, toutes les nuits pendant un moment.
    je pense qu’il faut également le conseiller.

  2. Anonyme à 19:44 le 7 octobre 2020

    Et sans oublier cimetière 👍

  3. Anonyme à 8:21 le 8 octobre 2020

    Une société de consommation qui consomme massivement des films d’horreur et des romans d’horreur signifie qu’elle prévoit sa disparition.

  4. Anonyme à 10:14 le 8 octobre 2020

    Pour répondre à « Anonyme à 8:21 le 8 octobre 2020 », la littérature de l’horreur n’est pas une invention récente. Il vous suffit de lire (ou relire), les contes de Charles Perrault (écrits au 17ème siècle, ce n’est pas récent) mais dans le texte original (Disney et les bien-pensants outre Atlantique les ayant vidé de toute leur substance) ainsi que ceux des frères Grimm, plus tardifs. Vous verrez qu’en termes d’horreur, on n’a rien inventé. Certes cela vous paraitra peut-être désuet, mais je pense que ces contes frappaient les esprits de l’époque autant que nos films et romans d’horreur contemporains….

  5. Anonyme à 16:46 le 8 octobre 2020

    Celui que j’adore aussi est LE FLEAU. Je l’ai trouvé superbe et en ce moment, il peut plaire beaucoup, surtout aux adolescents.

  6. Anonyme à 18:54 le 20 octobre 2020

    Brume aussi, des nouvelles plus effrayantes les unes que les autres…

  7. Anonyme à 11:48 le 21 octobre 2020

    Bonjour,
    dans le paragraphe d’introduction vous attribuez « Le tour d’écrou » à Thomas Harris. C’est une erreur, « Le tour d’écrou » (The turn of the screw) a été écrit par Henry James. Thomas Harris est (entre autres) l’auteur du Silence des agneaux…

Écrire un commentaire ?