• 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
,
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
reversés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
arbres sauvés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
litres économisés

GREEN TEAM : la semaine de Solidarité de Charlie

Depuis 2017, RecycLivre permet à tous ses collaborateurs de proposer, une fois par an, un projet de « Semaine de Solidarité ». Cela peut consister par exemple à contribuer au projet d’une association, ou venir en aide à une personne en difficulté. Le projet est présenté à l’équipe en réunion du mardi, et si le collectif donne son consentement, RecycLivre maintiendra le salaire du collaborateur pendant la semaine en question.

C’est ainsi que je me suis retrouvé pendant une semaine à Brézins, en Isère, à la ferme du Martinet, pour aider Thomas et sa famille à lancer son projet de reconversion dans le maraîchage Bio en permaculture.

Charlie, collaborateur de RecycLivre, partage son expérience au sein d'une ferme de permaculture lors de sa semaine annuelle de solidartié financée par l'entreprise

Un contexte difficile

Des fermes Bio qui ont besoin d’aide, il y en a un bon paquet ! Mais à la ferme du Martinet, le contexte était particulier. Thomas et Lola ont quitté leur travail et leur ancienne maison pour démarrer ce projet de famille. Leurs finances auraient dû leur permettre de financer les travaux nécessaires à rénover la ferme pour y habiter, et l’installation des premiers équipements de maraîchage. Mais la crise du COVID a rendu les banques frileuses et les promesses de prêts se sont vite envolées. Au pied du mur, avec seulement 2 pièces habitables dans ce grand corps de ferme, et l’urgence de générer des revenus par leur activité, Thomas et Lola comptent depuis quelques semaines sur la solidarité entre voisins, amis, et les coups de pouce de structures comme RecycLivre pour aller de l’avant.

 

Du travail à foison

Et le travail ne manque pas ! Des tonnes de compost à répartir sur les planches de culture, des oignons à planter, des serres à monter, une mare à creuser, une vieille écurie à retaper, en magasin pour vendre les futures salades en direct du producteur… Une semaine, le temps passe si vite, et les projets avancent si lentement ! Mais bon, c’est la logique du colibri : chacun amène sa goutte d’eau.

 

Bilan de la semaine :

  • 6 planches de culture aménagées avec un passe-pied et alimentées en compost, qui pourront accueillir les prochaines cultures
  • Un ancien silo à maïs débarrassé de ses ronces, devenu un abri pour le bois de chauffage
  • Dans l’ancienne écurie, une grosse dalle de béton réduite en morceaux pour permettre d’aménager le futur magasin de vente en direct du producteur.
  • L’entrée du futur magasin débroussaillée pour la rendre plus accueillante.

 

Une philosophie de vie

Aider Thomas, Lola et leur famille à la ferme du Martinet, c’était aussi affirmer un soutien à une certaine philosophie de vie : une alimentation saine comme clé du bien-être, le lien avec la Nature comme un essentiel, la solidarité entre voisins comme une évidence. C’est Cléophée, leur fille de 4 ans, qui en est le meilleur témoin. Après m’avoir ridiculisé sans ménagement sur la reconnaissance des légumes et des arbres qui nous entouraient, elle m’a dit, un grand sourire aux lèvres, « c’est génial ici car tout est beau, il y a des fleurs partout et j’apprends plein de choses ». Moi qui m’apprêtais à lui demander si la ville ne lui manquait pas… Peut-être devrais-je davantage m’inquiéter de mes manques, à moi.

Pour en savoir plus sur la ferme du Martinet

Adresse : 105 chemin du martinet 38590 Brézins

1 commentaire

  1. Anonyme à 12:53 le 3 juin 2021

    Bonjour !

    C’est l’épreuve du combattant , la victoire viendra après ! Bon courage !

Écrire un commentaire ?