• 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
,
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
reversés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
arbres sauvés
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 0
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
litres économisés

ON SOUTIENT : les 3R – réduire, réutiliser, recycler

80 % est notre chiffre pour la Journée Mondiale des Océans. En effet, 80 % de la pollution des océans provient des terres. N’est-ce pas l’occasion pour nous d’appliquer le principe des 3R.

 

80% est le chiffre que nous voulions partager avec vous début juin car le 8 juin est la journée mondiale des océans, et 80% représente la pollution des océans provenant des terrres.

L’importance des 3R dans la nouvelle normalité : réduire, réutiliser et recycler.

 

Avec le retour progressif à la nouvelle normalité en France et dans le reste du monde, l’un des effets indirects de la pandémie de coronavirus commence à prendre de l’importance : la contamination causée par les matériaux jetables, tels que les masques, les gants et les plastiques à usage unique.

Fin février 2020, l’organisation écologiste Oceans Asia a publié une vidéo montrant l’état choquant des côtes des îles Soko, à Hong Kong : les déchets à usage unique envahissaient les plages. Comme on dit couramment, une image vaut mille mots.

En France, « les capacités de traitement des déchets d’activités de soins à risque infectieux, présentaient une large marge. Mais l’épidémie de covid-19 a provoqué une augmentation massive – entre 60 et 100% – qui a surpris la Driee (Ministère de la Transition écologique », selon la presse Editions Legislatives.

Le gaspillage devient viral et les masques, gants et plastiques à usage unique mettent en échec les objectifs de recyclage européens.

Pour la seule année 2020, l’objectif était que 50 % des déchets municipaux soient réutilisés ou recyclés.

Cependant, selon Félix Boilève, chef du pôle risques chroniques et qualité de l’environnement à la Driee, direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie en Île-de-France, « pendant le confinement […] l’augmentation massive de déchets d’activités de soins à risques (Dasri) nous a surpris » et un engorgement des installations de traitement a été identifié.

 

Le recyclage est l’avenir : un engagement en faveur de l’économie circulaire

 

Avec le slogan ‘Le recyclage est l’avenir’, l’Union européenne a expliqué en février 2019 les mesures visant à stimuler la croissance économique durable dans l’UE sous l’angle de l’économie circulaire.

Ainsi, à travers la Directive sur les Déchets (2008) et le Paquet Économie Circulaire (2015), des objectifs de recyclage et de réutilisation des déchets municipaux de 2020 à 2035 avec des réductions progressives de 50% à 65% ont été mis en place.

Dans un contexte où, avant la pandémie, on produisait en moyenne 500 kilos de déchets par an et par Européen, dont seulement 40% étaient recyclés ou réutilisés, la nouvelle normalité commence par un besoin urgent d’action environnementale.

L’économie circulaire propose un nouveau paradigme où les 3R deviennent la base du système économique : réduire, réutiliser et recycler.

Un mode de vie auquel les citoyens, les entreprises et les gouvernements peuvent participer activement.

La pandémie nous a probablement appris que notre vie quotidienne n’a pas besoin d’autant de consommation, et que dans la réutilisation nous pouvons trouver une connexion plus profonde avec notre environnement.

C’est le moment d’agir : nous pouvons tous redéfinir ce que sera notre nouvelle normalité.

Chez RecycLivre, nous sommes attachés à l’importance de l’économie circulaire et à la réutilisation. C’est pourquoi nous vous encourageons à participer au changement en faisant don de vos livres usagés.

Avec une action aussi simple que le don de vos livres à RecycLivre, vous participerez à un acte de rébellion contre la culture de l’accumulation et les matériaux à usage unique, tout en soutenant des causes sociales et environnementales. RecycLivre reverse 1 % de son chiffre d’affaires à 1 % pour la planète.

Votre action durable est le ré-usage de vos livres d’occasion !

Écrire un commentaire ?